Les roues d’un temps

L’ Humain est un mécanisme complexe nécessitant carrosse et nouveauté. Qu’avons-nous fait ?!! En partant d’une pédale sous un pied fébrile, arrivant à tenir fièrement un guidon bien droit à travers un chemin de terre, de pierres chaudes, de feux et d’asiles. Un monde de fou, où l’inverse n’en est même plus une, où les détours sont interdits par la course à l’infini et où le trajet me semble terriblement indignant. Je fixe sexuellement le ciel, je vise dignement la lune, mais ma tête reste penchée sur ces plumes. À l’envers de nos endroits où sur un vélo rouillé, au pouvoir mécanique, les sonorités renversent tous les miroirs; assèchent tous les plans d’eau. Gorge à gorge, je perçois tout l’amour que j’ai pour une simple pomme de pin, la plus fervente de mes promiscuités. Deux roues. Permettez-moi votre frilosité, encagée fièrement dans l’une de mes chaleurs les  plus intimes!  Car sachez qu’ici là, je  bats la chamade à l’heure de tout ces tant.

Pamphlet contre contact

Une main froide caresse ma peau, s’attarde lentement sur mes os, me brise et m’embrasse. Je suis qu’une connasse. Par ce fait, je vous quitte, je vous lasse, je vous vis, des étoiles qui m’harassent putain d’ciel qui m’agace qui m’étreint m’y fracasse dans ces heures où finalement : tout passe. Elle revient me frôler, me violer, m’amitié sans regret et même plus lente encore. Ma langue vrille. Ma rapide qui descend me pend me soulève m’envers cette corde que serais-ce, qu’est ma vie ? Secondaire aux appuies! Petite fière de sa fièvre qui délit les pensées les souvenirs les années où j’aimais chaste. Que bien forte m’est cette main. Si rude est la gueuse de nos corps, foutrement qui s’affolent, sous mes charmes mécréant des vacarmes procurés par mes larmes. L’as. Elles sont chaudes rouges, pourpres et tenaces. Enfanter une peau, excision incisive, réunion de deux corps, cadavérique ma foi en mon amour pour toi. Ferme les yeux, range ton pieu pour enfin retrouver rien qu’un peu de bonté. Cet amour si manuel qui se croit seul remède, appelle aux désuétudes les plus pures, me délaisse et me traine dans de sombres ruelles.

Rude délicatesse, Lily, les écarts, les écarts de lily, james et cie, james et compagnie, james & cie, james et cie les écarts, james et compagnie les écarts, james & cie les écarts, personnage, personnage dessiné, dessin, illustration, graphisme, écriture, poésie, récit, poésie érotique,

Rude délicatesse